Retour du terrain

Un match nul, une équipe médiocre et un arbitrage honteux...

Après le match nul concédé la semaine passée à Londerzeel, nous pensions récupérer les trois points facilement à Dilbeek. Mais c' était sans compter sur les prestations médiocre de notre équipe et l'arbitrage injuste dont nous avons fait les frais.

Pour résumer, en première mi-temps, notre équipe procédait dans 70% des cas par des longs ballons, pas d' intelligence de jeu, pas d' automatismes, pas de bloc équipe, un espace immense laissé au milieu de terrain pour l' adversaire. Pourtant, grâce à la supériorité individuelle de nos joueurs nous hériterons de plusieurs occasions. Seul le tir de Saiti Adilon fera mouche pour le 0-1 à la 23 minute. Les tentatives de Saoudi Amine, de Maaroufi Imad, ou Madani Ilias, seront inefficaces...et sur une remise "molle" d'un de nos défenseur et le manque de réactivité de nos joueurs, Dilbeek égalise juste avant la pause.

La 2e mi temps sera frileuse, avec des joueurs qui passent leur temps à porter le ballon. Aucun jeu en un temps, aucun appel digne de ce nom, au contraire, lorsqu'un de nos joueurs part balle au pied, il trouve toujours un de ses coéquipier pour lui barrer la route en venant chercher le ballon dans ses pieds au lieu de lui ouvrir l' espace par un appel. Malgré ce manque flagrant de projet de jeu, nous héritons de quelques occasion mais le manque d'engagement de nos joueurs, adeptes du moindre effort pour gagner (joueurs play station de divan chaud), et leur manque d' intelligence laisseront le score inchangé. Il faudra attendre un corner pour que la montée de Benmohamed Salim permette d'inscrire à la 77e minute le 1-2.

Il faut dire que notre adversaire était réduit à 10 depuis la 56e minute. L' arbitre avait décidé de s'illustrer par des décisions incohérentes. La carte rouge de l' adversaire (2 jaunes à la suite) n' avait pas lieu d' être.

Pour compenser, l' arbitre décide de manière incompréhensible de sortir le carton rouge pour Deprez Arnaud juste après le but, avant même la remise en jeu. Arnaud aurait dit à un spectateur adverse qui le chariait " zwijg" (tais-toi).

Le dernier quart d'heure signera la fin de nos ambitions. Loin de concrétiser nos occasions, Saiti Adilon au lieu de faire jouer ses coéquipiers, se transforme en porteur de ballon pour aller défier trois adversaires et leur faire un cadeau. Conséquence perte de balle à trois minutes du terme de la rencontre. Contre attaque et l' arbitre qui n' attendait que cela siffle une faute de Veekmans Aslan dans le rectangle. Le penalty sera transformé. 2-2.

Ce penalty n' en est pas un au dire même de l' adversaire.

Mais l' injustice de l' arbitre touchera son summum quand dans les trois minutes qui suivent une faute flagrante sur Talbi Ahmed dans le rectangle ne sera pas sifflée.

L' arbitre est passé à côté de son match pendant toute la rencontre. Autant les cartons rouges distribués au deux équipes étaient injustifié, autant pour compenser le carton rouge de Dilbeek, jusqu'à ignorer les décisions de ses assistants. A la 68e minute un de nos joueurs se fait tacler dans le rectangle. Le ballon ressort. Le juge de ligne signale la faute en agitant son drapeau. L' arbitre laisse jouer jusqu'à la sortie du ballon. Il se dirige vers son assistant qui lui signale la faute dans le rectangle. Il lui demande de baisser le drapeau car il laissé l'avantage... un avantage sur un penalty...honteux!

[tb_match]